Accueil | Forum | Articles | Galerie Photos | Répertoire des Fontaines de Bretagne | Bibliographie | Liens | Videos | + Favoris


 
Fontaines de Bretagne
367 fontaines
22/10/17
Gall...Galig...Galou...Lezig...Lezou/Morvan /St Morvan
Rechercher
Légendes
Calendrier
Au hasard...
Liens externes
Geocaching
A-Z
Départements
Régions
Pays
fiches avec photo
Tout voir




Mode d'emploi
Répertoire des fontaines de Bretagne Tous droits réservés©
 Le Répertoire des Fontaines de Bretagne est un service proposé par

Ressources-Formation

 
Type de fontaine : Histoires et légendes

Fontaine Saint-Efflam / Sant-Eflamm

Saint Efflam
Pouvoir : Divination. Ordalie

Localisation : Plestin-les-Grèves / Plistin (22)
Venant de Saint-Michel-en-Grève, on trouvera la chapelle et la fontaine de Saint Efflam à l'autre extrémité de la baie, au pied de la pointe d'Armorique.
La fontaine Saint-Efflam se trouve en bordure de la plage Saint-Efflam, elle-même située à environ 12 kilomètres au sud-ouest de Lannion.

 Pays : Pays du Tregor Goelo

 Le Chemin des Fontaines Bretonnes :
12_1-Le Trégor des Côtes d'Armor
Etape : 4


Coordonnées GPS :
Fontaine : Merci de nous les communiquer si vous les connaissez à lassalle [at] altern [point] org

 http://www.tregor.fr/patrimoine.p...

Datation : XVIème siècle

       
 Revenir à la liste    

Warning: mysql_fetch_array(): supplied argument is not a valid MySQL result resource in /mnt/107/sda/3/4/fontaines.bretagne/include/navig.php on line 19
 Bibliographie
(1) Histoires et Légendes
Le saint fit surgir une source pour désaltérer le roi Arthur qui combattait le dragon depuis trois jours.

(1) les saints sourciers
La source de Toull Eflamm jaillit pour désaltérer le roi Arthur qui combattait le dragon de la baie.

(1) fontaines oraculaires
La fontaine Saint-Efflam/Sant-Eflamm, aussi surnommée « sant ar' c'heloù » est consultée par les mères, fiancées et filles. Pour connaître le sort d'une personne en danger et la protéger. Laver un linge dans la fontaine et le faire porter par la personne en danger. Cette fontaine possède également la propriété de démasquer les voleurs.

(1) fontaines marieuses
La jeune fille y jette un morceau de pain. Si le pain flotte, cela signifie qu'elle se mariera dans rannée ou que son fiancé est fidèle. Autre rite: placer dans la rigole de la fontaine deux petits morceaux de pain dont run représente la jeune fille et l'autre le jeune homme. Si les deux morceaux se rejoignent, c'est bon signe. Par ailleurs, le mari jaloux utilisait également la fontaine Saint-Efflam/Sant-Eflamm pour connaître son infortune. Il y jetait trois morceaux de pain représentant le couple et la personne soupçonnée. Si le morceau de pain représentant la troisième personne se rapprochait des deux autres morceaux, la situation était rassurante.

(2) LE TRÉGOR DES CÔTES D'ARMOR
Premier circuit : le sud-ouest de Lannion

Venant de Saint-Michel-en-Grève, on trouvera la chapelle et la fontaine de Saint Efflam à l'autre extrémité de la baie, au pied de la pointe d'Armorique.
C'est ici l'emplacement de l'ermitage où vécut le bienheureux.
Efflam, fils du roi de Hollande, se maria avec la belle Enora, elle-même fille d'un roi de Bretagne. Mais, préférant être uni par un lien très pur et immatériel avec sa femme, le mariage ne fut pas consommé. Fuyant les honneurs de sa patrie et les charges de son état, Efflam, suivi bientôt par Enora, traversa la Manche dans une auge en granit, dit la légende.
Sa barque échoua sur la grève de Plestin, alors déserte et close de forêts impénétrables.
Un dragon, à l'aspect effroyable, répandait la terreur dans ce lieu. On fit appel au roi Arthur pour l'occire. Le combat dura une journée entière. Le soir, la bataille restait indécise. Arthur, fatigué, vint se coucher sur l'herbe auprès d'Efflam. Il avait grand soif et aucune fontaine n'était en vue. Alors, Efflam, frappant le rocher de son bâton en fit jaillir un filet d'eau fraîche, et Arthur put se désaltérer. Le lendemain, le thaumaturge s'affirma plus éclatant : Efflam commanda au dragon de sortir de son antre et de se jeter à la mer. Le monstre alla de lui-même s'enfoncer dans l'abîme. Avant de se retirer dans un monastère, Evora vécut longtemps dans une cabane que son mari lui éleva, dit un vieux cantique trégorrois, "à gauche, près de la fontaine, couverte de genêts verts, à l'abri de la roche verte."
La légende dit encore que les deux époux moururent à la même heure.
Le monument qui recouvre la source est un baldaquin en pierre, placé assez haut sur quatre solides piliers et surmonté d'une croix. Accolée aujourd'hui à un mur, la fontaine comprend un bassin principal ouvert sur trois côtés, permettant ainsi le passage libre à l'intérieur. Cette disposition a été spécialement prévue pour une fontaine oracle. L'eau venue de la colline s'écoule ensuite à l'extérieur dans trois cuves successives avant d'aller se jeter dans la grève, une vingtaine de mètres plus loin.

Saint Efflam était le patron des bonnes nouvelles, "Sant an c'helou mat". Les femmes de marin embarqués pour de longues et périlleuses traversées, les mères, les fiancés des jeunes soldats partis sur le front, lui étaient particulièrement dévotes et fidèles.

Pour savoir si on allait se marier dans l'année, il fallait poser sur le canal, qui sort du bassin central deux petits morceaux de pain : l'un pour la jeune fille, l'autre pour le garçon. Si, tout le long du parcours, les deux morceaux étaient restés côte à côte, le mariage était assuré dans l'année. Si, par contre, pris dans les tourbillons, ils s'éloignaient, le mariage n'aurait pas lieu si tôt et peut-être jamais.

L'épingle, la plus proche du coeur bien entendu, servait aux amoureux à consulter la fontaine. Il fallait la dérober par surprise et aller la poser sur l'eau du bassin : si elle flottait, c'est que la fille avait gardé son innocence. Les mauvaises langues racontent que les demoiselles prévoyantes ne portaient, sur leur corsage, que des épingles très légères, ou mieux, de simples épines sèches...

Y. Brékilien rapporte qu'une malheureuse fiancée, pure et naïve, se rendit à la fontaine avec son amoureux, afin de déposer sur l'eau, comme la coutume le voulait, la belle épingle à tête d'argent qu'on venait de lui offrir. Ni l'un ni l'autre ne s'inquiétaient, surs de leur innocence. L'épingle alla droit au fond. On imagine leur consternation. La tête basse en silence, ils s'en retournèrent... Le lendemain, on retrouva, sur la grève, le corps de la jeune fille. A l'époque de la conscription, par tirage au sort, les jeunes gens venaient pour savoir s'ils auraient un bon numéro.

On venait aussi consulter saint Efflam pour d'autres motifs, moins avouables. Sans être vus, les maris jaloux se rendaient à la fontaine, le premier lundi du mois de mai, à jeun, par déférence. (Ce rite correspondait à un usage celtique : par exemple le jeûne était obligatoire pour la cueillette des herbes, sinon les propriétés des plantes s'échappaient !).
Le mari faisait flotter sur l'eau trois morceaux de pain dont l'un pour le saint. Si ce dernier s'éloignait des deux autres, c'est que les soupçons étaient fondés. De même, la victime d'un vol jetait autant de morceaux de pain que de personnes soupçonnées. Le morceau de pain restant au fond du bassin dénonçait le coupable.

On offrait au saint des porcelets ou des boisseaux de blé. Il y avait, à cet effet, placé à coté de la fontaine, un vaste coffre à blé, "Traon an edd". On pouvait aussi déposer des mottes de beurre, des gerbes de lin roui, des écheveaux de fil, ou encore des objets en métal, tels que des clous, des épingles, des aiguilles, des pièces de monnaie...


Extrait de :
(1) Les Fontaines de Bretagne, Albert Poulain - Bernard Rio, YORAN EMBANNER, 2008, p.22, 32, 47, 51
(2) Le Chemin des Fontaines, Roger LE DEUNFF, Editions DANCLAU, 1996, p.108

Liens utiles
- Chapelle et fontaine Saint Efflam
- Sant Efflam
- Les fontaines, fontaines de dévotions et lavoirs sur la commune de Plestin-les-Grèves
- Les fontaines, fontaines de dévotions et lavoirs sur la commune de Plestin-les-Grèves
- Fontaines du Trégor
     
     
Bibliographie conseillée et remerciements aux auteurs

Fontaines de Bretagne
Albert Poulain - Bernard Rio

Le chemin des fontaines bretonnes
Roger LE DEUNFF
Liens vers d'autres sites (échange de liens)
Fontaines de France
     
     

© php-addressbook v8.1.2 - revu et amélioré par Pierre LASSALLE



...et merci à free qui héberge ce site.