Accueil | Forum | Articles | Galerie Photos | Répertoire des Fontaines de Bretagne | Bibliographie | Liens | Videos | + Favoris


 
Fontaines de Bretagne
367 fontaines
22/07/19
Madalen...Magda/Sev /Ste Sev
Rechercher
Légendes
Calendrier
Au hasard...
Liens externes
Geocaching
A-Z
Départements
Régions
Pays
fiches avec photo
Tout voir




Mode d'emploi
Répertoire des fontaines de Bretagne Tous droits réservés©
 Le Répertoire des Fontaines de Bretagne est un service proposé par

Ressources-Formation

 
Type de fontaine : Histoires et légendes

Fontaine Saint-Hervé / Sant-Herve

Saint Hervé
Pouvoir : Enfants, Yeux, Protège des loups, Chevaux

Localisation : Pédernec / Pederneg (22540)
Il faut sortir de la voie express avant Louargat, venant de Guingamp. La route grimpe vers le versant sud du Ménez-Bré, montagne sacrée du Trégor, culminant à 301 mètres.

 Pays : Pays de Guingamp

 Le Chemin des Fontaines Bretonnes :
13_1-La Région de Guingamp
Etape : 2


Coordonnées GPS :
Fontaine : Merci de nous les communiquer si vous les connaissez à lassalle [at] altern [point] org


       
 Revenir à la liste    
102 / 225
 Bibliographie

(1) Histoires et Légendes
Le fontaine de Saint Hervé fut le théâtre de l'assemblée du Menez-C'homm qui condamna Conomor/Konomor et lieu de conjuration du Tadig-­Kozh, l'abbé de Bégard/Bear qui y combattait les âmes des damnés.

(1) les saints sourciers
au sommet du Méné Bré/Menez Bre

(1) fontaines intra-muros
Selon une légende quatre sources prendraient naissance sous la fontaine Saint-Hervé/Sant-Herve sur le Ménez-Bré/Menez-Bre.

(1) fontaines de la mort
Invocation « à la vie, à la mort ».

(2) LA RÉGION DE GUIGAMP
Premier circuit : de Belle-Isle-en-Terre à Bourbriac

Il faut sortir de la voie express avant Louargat, venant de Guingamp. La route grimpe vers le versant sud du Ménez-Bré, montagne sacrée du Trégor, culminant à 301 mètres. Il s'agit réellement d'un lieu sacré, d'un ancien Nemeton; le tellurisme, ici, particulièrement intense, est un point de rencontre entre les forces célestes et les énergies terrestres. Mais aujourd'hui, c'est le souvenir de Saint Hervé qui est honoré. En effet, l'ombre du saint plane toujours sur la montagne du moine, couverte de lande, le Menez-Bré ("Menez", le mont, en breton et "bre" ou plutôt "breur", le frère moine).
La chapelle du XVIIème siècle, récemment restaurée par le recteur de Tréglamus, est placée sous le haut patronnage du barde aveugle.
Saint Hervé, l'une des gloires de l'église du Léon, naquit aveugle en 515 à Plouzévédé, de père barde. La légende raconte qu'il dressa un loup qui venait de dévorer un âne; il l'obligea à remplacer l'âne dans sa tâche. C'est depuis cette époque qu'on invoque saint Hervé contre les loups; on l'a souvent représenté accompagné de cette bête noire dont les mamans font peur à leurs enfants. Saint Hervé bâtit un monastère à Lanhouarneau où il vécut longtemps et où il accomplit de nombreux miracles.
Quand un concile se réunit au Menez Bré, pour excommunier Conomor, accusé d'avoir tué sa femme, Triphine, l'évêque de Léon se fit accompagner d'Hervé. Il est impossible d'arriver à l'heure à une réunion, quand on traîne un aveugle, après soi ! La délégation léonarde arriva bien derrière, ce qui fit dire à un évêque fort impatient :
"Quoi, c'est pour ce mendiant aveugle que nous avons tant attendu ? "
A peine acheva-t-il ces mots qu'il tomba de son long, les yeux morts... Et chacun de demander à Hervé de pardonner et de réparer le mal. Mais, pour les onctions, il fallait de l'eau et du sel. Pas un ruisseau en vue !
C'est là que le bâton du moine aveugle joua son rôle de baguette de sourcier, et, depuis, coule la fontaine de Saint Hervé au sommet du Ménez-Bré, à 300 m environ de la chapelle. Ce haut lieu fut longtemps réputé pour ses foires qui attiraient les paysans trégorrois et cornouaillais, venus négocier surtout les chevaux.
La fontaine avait le pouvoir de guérir les enfants malades que l'on plongeait dans l'eau, alors qu'on allait à la chapelle pour guérir les maladies du cuir chevelu.
Enfin, le Ménez-Bré fut un lieu important d'exorcisme, l'énergie tellurique, puissante ici, rendant efficaces certaines pratiques touchant à l'envoûtement, voire à la sorcellerie. On raconte qu'un certain abbé de Bégard, surnommé "Tadig Koz", le vieux petit père, grimpait, pieds nus, les sentes du mont pour célébrer à la chapelle de Saint Hervé "An ofern drantel", c'est à dire la dernière messe de la trentaine donnée pour un défunt. A minuit, il disait l'office, les prières récitées à rebours, la chapelle éclairée que par un cierge. Tous les défunts étaient présents, tous les diables s'y rendaient. La messe finie, Tadig Koz s'adressait à tous les démons, poussant des cris horribles, et distribuait à chacun une graine de lin, afin qu'il libérât l'âme du défunt qu'il s'apprêtait à conduire aux enfers, et qu'il ne repartît pas les mains vides.

Extrait de :
(1) Les Fontaines de Bretagne, Albert Poulain - Bernard Rio, YORAN EMBANNER, 2008, p.22,32,37,41
(2) Le Chemin des Fontaines, Roger LE DEUNFF, Editions DANCLAU, 1996, p.122
     
     
Bibliographie conseillée et remerciements aux auteurs

Fontaines de Bretagne
Albert Poulain - Bernard Rio

Le chemin des fontaines bretonnes
Roger LE DEUNFF
Liens vers d'autres sites (échange de liens)
Fontaines de France
     
     

© php-addressbook v8.1.2 - revu et amélioré par Pierre LASSALLE



...et merci à free qui héberge ce site.