Accueil | Forum | Articles | Galerie Photos | Répertoire des Fontaines de Bretagne | Bibliographie | Liens | Videos | + Favoris


 
Fontaines de Bretagne
367 fontaines
06/12/19
Nikolaz/Iltud /St Ildud
Rechercher
Légendes
Calendrier
Au hasard...
Liens externes
Geocaching
A-Z
Départements
Régions
Pays
fiches avec photo
Tout voir




Mode d'emploi
Répertoire des fontaines de Bretagne Tous droits réservés©
 Le Répertoire des Fontaines de Bretagne est un service proposé par

Ressources-Formation

 
Type de fontaine : Fontaines oraculaires

Fontaine Saint-Adrien / Sant-Rien

Saint Adrien
Pouvoir : Divination. Maux d'intestin

Localisation : Saint-Adrien / Sant-Rien (22390)

 Pays : Pays de Guingamp

 Le Chemin des Fontaines Bretonnes :
13-La Région de Guingamp
Etape : 1


Coordonnées GPS :
Fontaine : Merci de nous les communiquer si vous les connaissez à lassalle [at] altern [point] org


       
 Revenir à la liste    

Warning: mysql_fetch_array(): supplied argument is not a valid MySQL result resource in /mnt/107/sda/3/4/fontaines.bretagne/include/navig.php on line 19
 Bibliographie
(1) fontaines oraculaires
Fonction divinatoire.

(2) LA RéGION DE GUINGAMP
Dans la fontaine Saint-Adrien, on avait recours à l'épreuve du flottement du linge : on y faisait flotter la chemise d'un petit garçon et d'une petite fille: celle qui restait à la surface désignait le sexe de l'enfant à venir. Cette épreuve pouvait être faite par procuration.

(3) Saint Adrien / Sant-Rien
Ce village doit son nom au fait que saint Rien était le patron de la chapelle; on invoquait ici le saint pour obtenir la guérison des maux de ventre chez les enfants.

(4) Saint Adrien / Sant-Rien
8 Septembre
Pouvoir(s) Guérisseur(s) attribué(s) au saint :
1) MALADIES DIGESTIVES : Ventre - Intestins
Fontaine(s) de guérison : Plougastel-Daoulas (29), Saint Barthélémy (56)
Adrien était officier dans l'armée de l'empereur Maximien connu pour les persécutions qu'il menait contre les chrétiens. Chargé de surveiller ces opérations particulièrement cruelles, Adrien fit preuve d'une grande mansuétude à l'égard des condamnés et se convertit à leur religion. Il fut arrêté, jugé. On lui fit subir un atroce martyre à Nicomédie en l'an 300.
Si l'on doit attribuer foi à la légende, les Romains lui brisèrent les membres sur une enclume.
Dès le Moyen-Age, on lui attribua le pouvoir de guérir la peste. La peste ayant été éradiquée dans nos région, on fit de Saint Adrien un guérisseur des maladies contagieuses. Mais on l'invoque encore pour d'autres raisons.
C'est ainsi qu'il est toujours invoqué dans le Finistère, à Plougastel-Daoulas (canton de Daoulas), au lieu-dit Kerneur où une vaste et belle chapelle lui est consacrée. Une éloquente statue du saint tenant ses viscères dans ses mains indique la spécialité thérapeutique pour laquelle on le prie. Une messe a lieu chaque semaine dans cette chapelle. Une fontaine Saint-Adrien existe au village, mais elle est peu accessible.
On l'invoque également à Santec (canton de Saint-Pol-de-Léon). La veille du pardon a lieu le traditionnel tantad (feu de joie). Le jour, une procession organisée derrière la statue du saint parcourt les rues du bourg. Au retour dans l'église, les mères, accompagnées de leurs enfants, vont toucher les vêtements du saint. Ici, saint Adrien est appelé à veiller sur les problèmes abdominaux des enfants.
Dans le Morbihan, les pèlerins se rendent à Persquen (canton de Guéméné-sur-Scorff) où l'église Saint-Adrien possède une statue du saint. Un culte lui est rendu et on l'invoque pour l'apaisement des maux de ventre. On lui demande également de redonner de la vigueur aux affaires.
A Saint-Barthélémy (canton de Baud), le culte est demeuré particulièrement vivant. Au lieu-dit "Saint-Adrien" est construite une chapelle placée sous le vocable du saint. Les pèlerins viennent y demander la guérison de leurs maux de ventre. A cet effet, il leur faut se plier aux exigences des rites ancestraux qui associent les pratiques de la chapelle et celles de la fontaine toute proche. Tout d'abord, il convient de faire le tour de la chapelle, puis on y entre pour prier le saint avant de déposer une offrande dans le tronc.
Ensuite, au moyen d'un balai, on balaie le sol (si l'on n'a pas apporté son balai, on trouve, à l'intérieur, près de la porte, des balais de genêt à cet effet).
On se rend ensuite à la fontaine que l'on doit normalement vider avant d'en prélever de l'eau que l'on boit et dont on se frictionne, sur place ou à domicile si l'on en a emporté. Il y a peu de temps, on étendait une chemise sur l'eau et on l'examinait. Si elle s'enfonçait, manches premières, le malade était condamné. Si elle surnageait, il était guéri.
L'eau de la fontaine possède la vertu d'apaiser les maladies abdominales (contrairement à ce qu'on annonce parfois, l'eau de cette fontaine n'a jamais eu sa source dans la chapelle).
Une guérison des coliques est également obtenue sur place, à l'intérieur de la chapelle où, sur une ancienne borne romaine, est posée une pierre dite "pierre Saint-Adrien". Il suffit de s'en frotter le ventre pour apaiser les coliques les plus tenaces.


Extrait de :
(1) Les Fontaines de Bretagne, Albert Poulain - Bernard Rio, YORAN EMBANNER, 2008, p.48
(2) Le Chemin des Fontaines, Roger LE DEUNFF, Editions DANCLAU, 1996, p.126
(3) Bretagne des Saints et des croyances, Michel Priziac, Ri-Dour Editions, 2002, p. 163 (Saint:Adrien), 218 (Saint:Adrien), 163 (Saint:Rien)
(4) Les saints qui guérissent en Bretagne, Hippolyte Gancel, Editions Ouest-France, janvier 2004, p.79
     
     
Bibliographie conseillée et remerciements aux auteurs

Fontaines de Bretagne
Albert Poulain - Bernard Rio

Le chemin des fontaines bretonnes
Roger LE DEUNFF
Liens vers d'autres sites (échange de liens)
Fontaines de France
     
     

© php-addressbook v8.1.2 - revu et amélioré par Pierre LASSALLE



...et merci à free qui héberge ce site.