Accueil | Forum | Articles | Galerie Photos | Répertoire des Fontaines de Bretagne | Bibliographie | Liens | Videos | + Favoris


 
Fontaines de Bretagne
367 fontaines
17/10/18
Kaenneh/Segal /St Segal
Rechercher
Légendes
Calendrier
Au hasard...
Liens externes
Geocaching
A-Z
Départements
Régions
Pays
fiches avec photo
Tout voir




Mode d'emploi
Répertoire des fontaines de Bretagne Tous droits réservés©
 Le Répertoire des Fontaines de Bretagne est un service proposé par

Ressources-Formation

 
Type de fontaine : Fontaines oraculaires

Fontaine Saint-Guirec / Sant-Gireg

Saint Guirec
Pouvoir : Divination, marins

Localisation : Locquirec / Lokireg (29241)

 Pays : Pays de Morlaix

 Le Chemin des Fontaines Bretonnes :
11-Le Trégor Finistérien
Etape : 3


Coordonnées GPS :
Fontaine : Merci de nous les communiquer si vous les connaissez à lassalle [at] altern [point] org


       
 Revenir à la liste    
  
1 / 2
 Bibliographie
(1) fontaines oraculaires
Fonction divinatoire pour les marins.

(1) fontaines marieuses
La jeune fille fiche une épingle dans le nez de saint Guirec/sant Gireg.

(2) LE TRéGOR FINISTéRIEN
Loc Kireg est le lieu où Saint Tugdual, évêque de Tréguier, envoya Kireg et quatorze disciples établir un monastère. Il se trouvait à l'emplacement de l'église et de l'hôtel des Bains. La fontaine qui lui est dédiée se trouve au-dessus de la grève de Pors ar Viliec. Il faut prendre le sentier des douaniers au lieu-dit " les Mogerioù ", menant à la pointe du corbeau. « Beg ar Bran », le corbeau était le symbole du dieu soleil, Belenos. C'est à l'horizon de cette pointe que l'on peut admirer le coucher de cet astre et avec un peu de chance entrevoir le rayon vert !). Son lavoir était le plus fréquenté de Locquirec. L'eau était claire et abondante. Le linge, une fois lavé et rincé, était étendu sur les genêts. La fontaine était à l'origine une niche, en plein cintre, creusée dans le talus. Elle était habitée par une modeste statue en bois de saint Kireg.
Jadis, les jeunes filles piquaient des épingles dans le nez du saint. Elles étaient assurées de trouver un mari dans l'année si l'épingle restait plantée. On retrouvait le même rite à Ploumanac'h, appliqué sur la statue du même saint.
On dit aussi que les femmes de pêcheurs prétendaient apaiser la tempête en aspergeant la statue à grands renforts de seaux d'eau. Remarquons qu'à la chapelle de Saint-Guévroc (autre nom de Quirec) située dans les dunes de Keremma, la source, redécouverte en 1872 à l'intérieur même du sanctuaire, procurait l'eau que l'on jetait sur la statue du saint pour qu'il calmât les éléments déchaînés et protégeât les hommes partis en mer!

(3) Locquirec / Lokireg
Le nom de cette presqu'île du Nord-Finistère, composé de« loc » ( breton « lok »), lieu consacré, et de Guirec, saint breton disciple de Tudwal, désigne un endroit où on honorait saint Guirec. Il est diminutif d'un terme vieux breton « guir » au sens incertain. On peut toutefois penser qu'il provient d'une évolution phonique de Guerechus. Il serait alors le témoin d'une prononciation bretonne appliquée à un terme gallo-romain et admettrait pour autres variantes Guevrog, Guevroc, waroch d'où l'assimilation de Guevroc et de Guirec.
L'église paroissiale avait saint Guirec pour patron ; elle en conserve une statue le représentant en évêque crossé et mitré. Elle fut desservie jusqu'à la Révolution par les Hospitaliers de Saint-Jean-de-Jérusalem, qui la placèrent ensuite sous la protection de saint Jacques. L'édifice date des XIIème, XIIIème et XVIIème siècles. Le calvaire du placître, remontant au XIIIème siècle, provient de la chapelle du village de Linguez. Néanmoins, on peut découvrir sur la commune, à quelques pas de la mer, une belle fontaine Saint Guirec abritant une statue du saint. Celui-ci était sollicité par les femmes de pêcheurs pour limiter l'effet des tempêtes.
En maints endroits, la tradition rapporte que les jeunes filles plantaient des épingles dans la statue du saint pour savoir si elles se marieraient dans l'année.

(3) Saint Guirec / Sant-Gireg
Natif du Pays de Galles, élevé à l'école monastique de saint Tudwal, il traversa la mer de Bretagne dans un groupe de soixante-dix moines guidés par saint Tudwal. Guirec l'accompagna jusqu'à la fondation du monastère du Val Trecor. Il partit ensuite vers l'ouest, avec une douzaine de moines, pour fonder un autre monastère appelé, en toute logique, Lan Guevroc, l'ermitage de saint Guevroc. L'endroit devint par la suite Locquirec, lieu consacré à saint Guirec. L'appellation actuelle apparaît dès le XVème siècle.
Au bout de 6 ans, en quête de solitude, il quitta cette presqu'île en direction du Léon. Il créa un ermitage dans une vallée située sur le territoire de la commune actuelle de Ploudaniel (29), ce « val à Guevroc » devint Traou Guevroc.
Il y séjourna deux années. Pol Aurelien, ayant eu connaissance de ses vertus, vint jusqu'à lui et le convainquit d'accepter de le seconder au siège épiscopal d'Occismor (Kastell-Leon). La première chapelle Notre-Dame du Kreisker serait due à saint Guirec.
Alors qu'il effectuait une tournée pastorale, il mourut à Landerneau le 17 février 547. Les moines de Locquirec vinrent chercher le corps pour le transporter dans leur monastère. Il y resta jusqu'au transfert général des reliques au IXème siècle. On a, depuis, perdu la trace de celles de saint Guirec.
Fêté le 17 février, il était réputé guérir les abcès.
La légende dit qu'une jeune femme, surprise par saint Guirec à travailler le dimanche, en tomba paralysée. Ce n'est qu'après avoir jeûné huit jours et demandé pardon au saint qu'elle obtint sa guérison en échange de quoi elle offrit un terrain pour construire la chapelle à Kastell-Léon.
Dans un cas similaire, le manche de la hache qu'un paysan utilisait le dimanche resta collé à ses mains. Il a fallu l'intercession du saint pour le libérer.


(4) Saint Guirec / Sant-Gireg
Pouvoir(s) Guérisseur(s) attribué(s) au saint :
1) PROTECTIONS DIVERSES : Fiançailles
Les jeunes filles craignant de ne pas trouver de fiancé font parfois appel à des saints. La pratique des épingles jetées dans les fontaines ou piquées sur les statues demeure dans les coutumes. Le saint Guirec de Ploumanac'h (Côtes d'Armor) en porte témoignage.


Extrait de :
(1) Les Fontaines de Bretagne, Albert Poulain - Bernard Rio, YORAN EMBANNER, 2008, p.46,51
(2) Le Chemin des Fontaines, Roger LE DEUNFF, Editions DANCLAU, 1996, p.96,97
(3) Bretagne des Saints et des croyances, Michel Priziac, Ri-Dour Editions, 2002, p.272 (Lieu:Locquirec), 276 (Saint:Gireg), 272 (Saint:Guirec)
(4) Les saints qui guérissent en Bretagne, Hippolyte Gancel, Editions Ouest-France, janvier 2004, p.242
     
     
Bibliographie conseillée et remerciements aux auteurs

Fontaines de Bretagne
Albert Poulain - Bernard Rio

Le chemin des fontaines bretonnes
Roger LE DEUNFF
Liens vers d'autres sites (échange de liens)
Fontaines de France
     
     

© php-addressbook v8.1.2 - revu et amélioré par Pierre LASSALLE



...et merci à free qui héberge ce site.