Accueil | Forum | Articles | Galerie Photos | Répertoire des Fontaines de Bretagne | Bibliographie | Liens | Videos | + Favoris


 
Fontaines de Bretagne
367 fontaines
21/08/19
Yuna...Youna/Yuna /Ste Yuna
Rechercher
Légendes
Calendrier
Au hasard...
Liens externes
Geocaching
A-Z
Départements
Régions
Pays
fiches avec photo
Tout voir




Mode d'emploi
Répertoire des fontaines de Bretagne Tous droits réservés©
 Le Répertoire des Fontaines de Bretagne est un service proposé par

Ressources-Formation

 
Type de fontaine : Les fontaines du déluge

Fontaine Saint-Mélar / Sant-Melar

Saint Mélar
Pouvoir : Rhumatismes

Localisation : Lanmeur / Lanneur (29620)

 Pays : Pays de Brest

 Le Chemin des Fontaines Bretonnes :
11-Le Trégor Finistérien
Etape : 4


Coordonnées GPS :
Fontaine : Merci de nous les communiquer si vous les connaissez à lassalle [at] altern [point] org


       
 Revenir à la liste    

Warning: mysql_fetch_array(): supplied argument is not a valid MySQL result resource in /mnt/107/sda/3/4/fontaines.bretagne/include/navig.php on line 19
 Bibliographie
(1) Les fontaines du déluge
Selon une légende, une fontaine située dans la crypte de l'église Saint-Mélar/Sant-Melar débordera un dimanche de la Trinité et détruira l'église.

(1) fontaines intra-muros
Dans la crypte de l'église.

(1) fontaines marieuses
La jeune fille dépose une épingle à cheveux sur l'eau. Si l'épingle flotte, elle se marie dans l'année.

(2) LE TRéGOR FINISTÉRIEN
Lanmeur était, comme Locquirec, une enclave de l'évêché de Dol à l'intérieur du diocèse de Tréguier. Son nom vient du breton " Lan meurz ", grand ermitage.
L'église paroissiale, consacrée à saint Mélar, est récente. Elle a remplacé, en 1903, une église qui datait, en majeure partie, du XII ème siècle. Par contre, sa crypte romane a été conservée: c'est l'un des plus anciens monuments du Trégor (VIème siècle).
Mélar ou Méloir était prince. Son père fut assassiné par son frère Rivod qui devint ainsi comte de Cornouaille. Pour pouvoir se maintenir dans la fonction qu'il avait usurpée, il fit couper la main droite et le pied gauche de Mélar, alors jeune enfant de sept ans mais héritier légitime. On sait que, selon la coutume celtique, la perte d'une main entraînait l'impossibilité de régner. Sept ans plus tard, vers l'an 798, Rivod acheva son œuvre meurtrière, en faisant égorger son neveu. Mais mal lui en prit, car le tyran, lui-même, mourut trois jours plus tard. Telle fut la fin de Rivod et de l'innocent et vertueux prince Mélar, comte de Cornouaille, que la sainteté de ses mœurs, le grand nombre de miracles que lui attribue la légende, et le genre de mort ont fait qualifier de martyr.
La ville de Lanmeur se glorifie d'avoir été le lieu de la sépulture de son corps, aussi bien que celui de son martyre. La crypte abritait jadis un cercueil de pierre et l'on disait que le corps de saint Mélar y avait reposé jusqu'au Xème siècle.
Les dimensions de cette crypte sont de 8,80 m de longueur sur 5,07 m de largeur; mais elle est très basse : la hauteur des voûtes ne dépasse pas 1,97 m.
Dans le mur occidental, trois ouvertures en formes de meurtrières très longues, aujourd'hui comblées, se prolongaient sous le sol de l'église supérieure. Elles permettaient autrefois aux pèlerins de suivre la messe et, sans avoir à descendre dans la crypte, de vénérer les reliques du jeune prince martyr qui y reposaient. Dans cette crypte, se trouve la source sacrée de Saint-Mélar, centre religieux de l'ancienne cité qui portait le nom de Kerfeunteun. Cette fontaine n'a aucun système d'évacuation et ne tarit jamais. Quand elle déborde, l'eau se répand dans la crypte.
Son origine druidique se retrouve dans la prophétie qui prévoit qu'un jour, le dimanche de la Trinité, l'eau coulera soudain, coulera si fort que l'église, puis tout le pays seront engloutis.
Cette source était très visitée le jour du pardon d'octobre. Le rite consistait à tremper les deux mains dans le petit bassin creusé dans le roc puis à les agiter au-dessus de la tête pour se protéger des maladies.

(3) Saint Mélar/Sant Mélar
Saint Mélar est généralement fêté le 1er ou le 2 octobre mais le 6 mai aux endroits qui ont un rapport avec sa translation.
Il est invoqué contre les rhumatismes et quelques autres maladies. A Bringolo, il est sensé guérir les maladies des vaches.
Le tombeau du saint est conservé dans la crypte (romane du XIème siècle) de l'église paroissiale de Lanmeur (29) où jaillit également sa source. La fontaine Saint Mélar apparaît sous une forme demi circulaire. Les jeunes filles y déposaient des épingles ou des pièces pour savoir si elles se marieraient dans l'année. C'est sans doute à cette fontaine qu'est dû le nom Kerfeunteun, ancienne appellation de Lanmeur.


Extrait de :
(1) Les Fontaines de Bretagne, Albert Poulain - Bernard Rio, YORAN EMBANNER, 2008, p.26, 36, 51
(2) Le Chemin des Fontaines, Roger LE DEUNFF, Editions DANCLAU, 1996, p.98
(3) Bretagne des Saints et des croyances, Michel Priziac, Ri-Dour Editions, 2002, p.319 (Saint:Melar)
     
     
Bibliographie conseillée et remerciements aux auteurs

Fontaines de Bretagne
Albert Poulain - Bernard Rio

Le chemin des fontaines bretonnes
Roger LE DEUNFF
Liens vers d'autres sites (échange de liens)
Fontaines de France
     
     

© php-addressbook v8.1.2 - revu et amélioré par Pierre LASSALLE



...et merci à free qui héberge ce site.